Tunisie: les syndicats français demandent la “libération immédiate” du journaliste Boukadous

Posted: July 21, 2010 in Media
PARIS, 16 juil 2010 (AFP) – Les syndicats français ont demandé mercredi "la libération immédiate" du journaliste tunisien Fahem Boukadous, incarcéré la semaine dernière et dont le "seul crime est d'avoir couvert les mobilisations sociales de 2008 dans la région de Gafsa" (350 km de Tunis), selon eux.

Dans un communiqué commun, le collectif des syndicats CFDT, CGT, FSU, Solidaires et Unsa "exige la libération immédiate de Fahem Boukadous ainsi que celle d'Hassen Ben Abdallah, un jeune chômeur condamné à la même peine en avril dernier pour des raisons similaires".

Fahem Boukadous a été incarcéré le 16 juillet après sa sortie de l'hôpital pour purger une peine de 4 ans de prison prononcée en appel le 6 juillet, en son absence,

La condamnation a été prononcée pour "diffusion d'information susceptible de porter atteinte aux personnes et à leurs biens" et "constitution d'une entente criminelle susceptible de porter atteinte aux personnes et aux biens".

Selon les syndicats français, "l'Etat tunisien s'obstine toujours dans sa répression du mouvement social de 2008 dans le bassin minier de Redeyef", près de Gafsa.

Ils "exigent une amnistie générale et l'arrêt de toutes les poursuites y compris celles par contumace".

Une délégation intersyndicale française s'était rendue en mai en Tunisie où elle avait rencontré à Redeyef les familles des victimes ainsi que les condamnés en liberté conditionnelle.

Posted via nawaat’s posterous

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s